L'histoire de la biométrie : des empreintes à l'iris

12.06 2019
Photo L'histoire de la biométrie : des empreintes à l'iris

Plusieurs chercheurs ont déjà effectué des études sur la biométrie, ce qui démontre que celle-ci existe depuis des décennies. Découvrons l'histoire de la biométrie : des empreintes à l'iris.

Les origines de la biométrie

Du plus loin que les historiens aient pu le constater, ce sont les empreintes digitales qui ont été les premières à être utilisées dans la technique de la biométrie, encore appelée en ce temps-là l'anthropométrie. C'est pourquoi, actuellement, les empreintes digitales tiennent une place importante, voire même principale, dans le développement des techniques biométriques. Ses utilisations datent déjà de la préhistoire où l'on a découvert plusieurs empreintes de mains dans les cavernes anciennes.

Puis, il y a 3000 ans av. J.-C., chaque échange commercial effectué dans la ville de Babylon devait être signé par les empreintes des doigts. Toujours dans le cadre du commerce, la Chine antique utilisait ce même procédé au 7e siècle. Mais ensuite, plus aucune information n'a été recueillie jusqu'au 17e siècle à propos des avancées de la biométrie, soit une longue période de sommeil de 10 siècles. En fait, c'était juste l'ours qui hibernait, car la biométrie a fait une explosion à partie des années 1600.

Le boom de la biométrie

Entre le 17ème et le 19ème siècle, plusieurs chercheurs ont effectué des études sur la biométrie :

  • Marcello Malpighi, médecin italien : a découvert la couche basale de la peau
  • Nehemiah Grew, anthropologiste et botaniste et Jan Evangelista Purkinje, physiologiste tchèque : ont décrit les dermatoglyphes sous 9 formes élémentaires
  • Sir Francis Galton, physicien anglais : a affirmé que les empreintes digitales sont propres à chaque individu, ne changent pas même en vieillissant et peut donc identifier une personne.
  • Alphonse Bertillon, criminologue français : a inventé le « Bertillonage », une méthode qui consiste à identifier quelqu'un avec ses mesures osseuses (taille, longueur du pied, contour de la tête) et ses signes particuliers (couleur des yeux, tâches de naissances, cicatrices, grains de beauté)

Malgré son expansion, la biométrie a eu du mal à être acceptée de tous, car l'avancée de l'information ainsi que les recherches sur l'ADN faisaient une rude concurrence.

La biométrie de nos jours

C'est enfin à partir du 20e siècle que cette innovation fut reconnue en tant que procédé d'identification fiable et efficace. Elle a d'abord été utilisée pour contrôler l'accès dans des entités gouvernementales.

En plus des empreintes digitales, les caractéristiques utilisées pour un dispositif biométrique ont aussi été élargies : iris, forme de la main, réseau veineux, forme du visage, démarche, sang, salive, urine, voix, bruit des pas. L'application de la technologie de la biométrie fut ensuite répandue dans majorité des services administratifs, dans les entreprises privées et bien sûr, dans le quotidien des gens où l'on peut actuellement trouver ces objets biométriques :

  • Des portes électroniques
  • Des cartes bancaires
  • Des cartes d'identité
  • Des cartes de séjour ou de résident
  • Des cartes de fonctionnaires ou militaires
  • Des cartes grises et des permis de conduire

Semlex d'Albert Karaziwan peut fournir tous ces documents biométriques en garantissant une meilleure sécurité. Visitez son site , vous trouverez toutes les informations nécessaires.